Retours sur un apéro mensuel plein de chaleur !

News postée le 11 janvier 2018

Comme le mois précédent, l’apéro mensuel de la Nizanerie se tient au Birudeh, en face de la maison de quartier. Il n’y a pas foule à cette heure, de la place, on s’y sent bien et la tenancière a cessé de prendre ces rendez-vous pour des thérapies de groupe... Un jour viendra où on vous proposera une session Karaoké au Birudeh, la spécialité de la maison !

Nous sommes une vingtaine cette fois-ci et en attendant que tout le monde arrive, on se présente en racontant l’histoire de notre nom de famille : d’où il vient, ce qu’il signifie... On se rend compte ainsi que même si l’on partage un même espace de vie, le quartier des Ponts ou plus largement Nantes, on est très peu de familles à en être originaires et que ces territoires sont le fruit du brassage, qui continue encore aujourd’hui. Se dire vrai nantais n’a pas plus de valeur que de se dire français de souche et n’apporte pas plus de légitimité pour dessiner la ville.

Collectivement, on se demande alors ce qui nous réunit à la Nizanerie, qu’est-ce qu’est pour nous la vie de quartier et pourquoi chercher à la développer ? Sont alors évoquées en vrac l’envie d’un changement de société ou le besoin de transformation sociale qui motivent plusieurs à vouloir re-lier avec ce qui se passe en bas de chez eux. Mais aussi cette idée qu’on a souvent tendance à aller voir ailleurs, partir à l’étranger par exemple, en oubliant parfois de rencontrer ses propres voisins...

Vient ensuite le moment de réfléchir par petits groupes aux ateliers d’écologie pratique qui seront lancés en 2018. Chacun se regroupe selon ses envies et inspirations du moment. Tout un tas d’idées sort alors en pagaille sur chacune des tables. On se retrouve alors et on se prend à rêver ensemble à tout ce qu’on pourrait proposer autour de la cuisine, du jardin, de la photo, de la signalétique, des plantes sauvages, etc.

Certains peut-être ont repris une dernière bière, d’autres ont remis leur manteau pour affronter le froid de ce soir-là. En tous cas, pour cette fois encore, l’hiver ne nous aura pas empêché de sortir, de nous rencontrer et de créer du commun qui réchauffe par toutes températures !

Connection