Gel des contrats aidés, le milieu associatif menacé

News postée le 05 septembre 2017

[ALERTE NUAGES SOMBRES SUR NOS TETES]

Les contrats aidés ne sont pas la panacée, maintiennent nombre de salariés associatifs dans un état de précarité, mais étaient devenus le seul moyen de pouvoir faire vivre des associations sources de vie dans nos quartiers, de lien entre les gens, d'innovations réjouissantes.
La Nizanerie est directement touchée par cette décision brutale, nous empêchant de recruter notre deuxième salarié et empêchant le renouvellement de contrat du premier en fin d'année. Conjugué à la baisse des dotations aux collectivités, premiers financeurs des associations, c'est la vocation même des associations qui est remise en cause par le gouvernement.


Qu'attend-on de nous ? Que l'on continue à remplir avec des moyens encore plus précaires des missions de service public que les institutions peinent à remplir faute de moyens ? Que l'on quémande au perron de grandes fondations privées en vendant une part de notre âme ? Que l'on devienne prestataire de services payants, jetant aux orties les valeurs de la gratuité et excluant toute une partie de la population ?

La Nizanerie se joint à la mobilisation nantaise pour le dégel des contrats aidés et une réflexion plus large sur le financement des activités à but non lucratives mais néanmoins indispensables à notre société que sont les associations!

Connection